Publié par Laisser un commentaire

La bibliothèque Edna St. Vincent Millay de la Camden Hills Regional High School est toujours en activité de prêt …



Actes de générosité: Danica Candles donne des «bougies de décompression»
Lundi 23 mars 2020
Special Olympics Maine suspend ses activités jusqu'au 31 mai
Lundi 23 mars 2020
Faire face à l'abri à la maison: conseils et astuces de la Croix-Rouge
Lundi 23 mars 2020
Les enseignants de l'école Waldoboro Miller introduisent la familiarité à travers des séances de lecture virtuelle
Lundi 23 mars 2020
Les thérapeutes de la côte médiane discutent des meilleures façons de faire face pendant COVID-19
Lundi 23 mars 2020
] Mise à jour du 23 mars: 107 cas confirmés de COVID-19 dans tout l'État; un dans le comté de Knox, cinq à Lincoln
lundi 23 mars 2020
Les Selectmen de Lincolnville se réunissent ce soir; public a demandé de regarder la télévision ou la technologie de streaming
lundi 23 mars 2020
Le bureau de la ville de Lincolnville fermé aux transactions en personne
Dimanche 22 mars 2020
Concord suspend le service d'autobus Midcoast
Dimanche 22 mars 2020
Mises à jour municipales pendant le COVID -19: comté de Knox, Waldoboro
dimanche 22 mars 2020
ROCKPORT – En mars 2019, il y a tout juste un an, le lycée régional de Camden Hills Edna St. Vincent Millay La bibliothèque a distribué 129 livres aux lecteurs. Jusqu'ici en mars, à travers cette période historique instable où les étudiants sont séquestrés à la maison, la bibliothèque a distribué 365 livres.
Comment les étudiants obtiennent-ils ces livres, ainsi que des fournitures d'art?
Du personnel dévoué, comme Iris Eichenlaub, bibliothécaire / intégratrice technologique et Beth Chamberlin, qui ont obtenu un ensemble de livres de poésie – Edna St. Vincent Millay et Billy Collins – ensemble pour une étudiante en deuxième année qui les a demandés. Elle a soigneusement emballé les livres dans une boîte et les a envoyés dans un autobus scolaire en attente qui livrait également des repas aux élèves le 19 mars.
"Nous avons inclus une note manuscrite et de minuscules autocollants", a expliqué Eichenlaub.
La professeur d'art Carolyn Brown a récupéré un sac d'outils pour les artistes, comme une toute nouvelle boîte de pastels, pour la livraison à domicile des étudiants.
Plus tard, pour un autre étudiant, le personnel de la bibliothèque a rempli un sac de nourriture du garde-manger de la bibliothèque, a ajouté les livres Manga demandés par l'étudiant, et une règle parce qu'ils n'en avaient pas à la maison (avec des centimètres, pour leur cours de médecine légale).
C'était la semaine dernière, et comme tout le reste du monde change rapidement, le bibliothèque a ajusté sa pratique de prêt. Cependant, il recueille toujours des livres dans les étagères pour les distribuer aux élèves.
Le vendredi 20 mars, les enseignants et le personnel ont été informés que leur accès au bâtiment devait être minimal, compte tenu de la contagion COVID-19. Cela a incité Eichenlaub à développer un nouveau plan pour les étudiants qui souhaitent emprunter des livres.
À l'avenir, le personnel prendra les demandes de livres par courrier électronique et se rendra ensuite à l'école une ou deux fois par semaine pour exécuter les commandes. Ensuite, les emprunteurs de livres doivent aller chercher les livres à l'école, plutôt que de les faire livrer par autobus scolaire.
Eichenlaub a dit qu'elle recevait des étudiants chaque soir des demandes de livres, «parfois au nom de frères et sœurs plus jeunes ou de parents . »
La procédure implique que:« les gens devront venir à l'école pour ramasser les articles », a-t-elle dit. «Je vais emballer les livres et étiqueter le sac avec le nom d’un élève et ils seront situés à l’extérieur des portes d’entrée (verrouillées), ou par mauvais temps juste à l’intérieur des deux ensembles de portes. Je communiquerai par e-mail que la «commande» est prête à être ramassée et organiser un moment où l'élève pourra passer. »
Les livres demandés sont nettoyés.
« Nous avons créé une «table propre», essuyé quotidiennement avec des lingettes désinfectantes », a expliqué Eichenlaub. «Personne n'y met rien, sauf des livres propres et aseptisés. C'est là que nous plaçons les livres retirés, essuyés avec des lingettes désinfectantes pendant que nous les vérifions avec nos mains fraîchement désinfectées. De là, nous les emballons pour un ramassage rapide. »
Le retour des livres est une autre affaire: Eichenlaub a déclaré que la bibliothèque ne voulait pas que les livres reviennent à la bibliothèque pour le moment.

Voir le fil de discussion.
Plus de petites annonces >> Votre soutien est encore plus critique pendant les périodes de temps d'incertitude, lorsque la communication est primordiale. Bien que nous travaillions dur pour vous tenir informé de COVID-19 et des efforts visant à enrayer la pandémie, nous avons également besoin de votre aide.
Nous sommes reconnaissants à ceux qui y participent déjà. Si vous n'êtes pas un partisan, pensez à en devenir un aujourd'hui. Rejoignez-nous pour aussi peu que 2,99 $ par mois et soutenez le journalisme local sur un carrefour communautaire qui sert tout le monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *