Publié par Laisser un commentaire

Patron de l'AFP: Nous nous attaquons aux effusions du dark web pour sauver vos enfants



De nombreux parents australiens ont passé des heures interminables à lire des romans sur Harry Potter à leurs enfants et sont sans aucun doute conscients de la cape d'invisibilité qui permet à Harry de disparaître comme par magie.

Je ne peux qu'imaginer combien d'enfants souhaiteraient avoir leur propre cape d'invisibilité.

Mais malheureusement, certains des criminels les plus odieux et les plus dangereux d'Australie et du monde entier ont déjà cette capacité d'être invisibles – de commettre leurs infractions dans le noir.

Les prédateurs en ligne pénètrent dans les chambres de nos enfants à l'aide d'appareils électroniques.

Ils soignent nos plus vulnérables. Ils créent et partagent du matériel d'abus horrible – tous avec leur propre cape d'invisibilité parce que le cryptage et le dark web gardent leur identité secrète.

Verrouiller la porte d'entrée de nos maisons ne protégera pas les enfants lorsqu'ils sont sur leurs appareils.

Ensemble, nous devons faire plus.

La police fédérale australienne et nos partenaires chargés de l'application des lois sont implacables lorsqu'il s'agit de protéger nos plus vulnérables et de traquer ces prédateurs déviants.

L'AFP continuera de travailler avec des partenaires gouvernementaux pour s'assurer que nos pouvoirs restent adaptés à nos objectifs afin que nous puissions identifier, perturber et inculper ces délinquants.

Nous veillerons à ce que les outils d'enquête de notre boîte à outils puissent aider à déchirer les capes de ces lâches – parce que nous devons découvrir ces monstres pour le bien de nos enfants.

Mais nous utiliserons également pleinement les lois dont nous disposons.

En vertu de la législation, l'AFP a le pouvoir de retenir les biens mal acquis des trafiquants de drogue, des fraudeurs, des motards et des syndicats du crime organisé. Les fonds provenant des biens confisqués sont redirigés vers la communauté par le biais de programmes de prévention, d'intervention et de déjudiciarisation.

Le groupe de travail sur la confiscation des avoirs criminels dirigé par l'AFP, connu sous le nom de CACT, prive les contrevenants des produits et des avantages de leurs crimes – aucune personne ni aucun groupe criminel n'est hors de leur portée.

Maintenant, nous allons nous attaquer aux actifs des pédophiles. Il est vraiment écœurant que les délinquants profitent des mauvais traitements, de la dégradation et de la misère des enfants.

Je ne m'excuse pas d'avoir utilisé toute la force et l'application de la loi dans notre lutte pour enfermer ces délinquants et les dépouiller de leurs biens corrompus.

Si un prédateur sexuel d'enfant profite ou cherche à tirer profit de l'exploitation des enfants, leur maison, leur voiture, leurs comptes bancaires et autres actifs risquent d'être saisis par l'équipe d'avocats, d'enquêteurs financiers, de juricomptables et d'analystes du CACT.

La CACT est hautement qualifiée dans ce qu'elle fait, et est implacable et déterminée dans sa quête de justice.

Aujourd'hui, je peux révéler que l'AFP et le CACT ont récemment adopté une nouvelle stratégie agressive de confiscation des avoirs criminels spécifiquement destinée à ceux qui se livrent à l'exploitation des enfants, et la CACT fera de nouvelles annonces sur les résultats de cette stratégie dans les mois à venir.

Entre juillet 2019 et mai 2020, l'AFP a porté 1078 accusations d'exploitation d'enfants dans le Commonwealth contre 144 personnes.

Mais en plus d'identifier de nouveaux cas, nous sommes résolument déterminés à désanonymiser les délinquants liés à des crimes antérieurs. En 2015, un forum d'exploitation d'enfants sur le Web sombre appelé The Love Zone a été identifié comme comptant de nombreux abonnés australiens qui ont payé pour regarder choquant

abuser de.

Partout dans le monde, le forum comptait plus de 45 000 utilisateurs. C'était l'un des plus importants au monde.

La police a lancé l'opération Rhodes et a obtenu une pause – mais ce n'est pas toujours le cas. Lorsqu'un mandat de perquisition a été exécuté à domicile dans le Queensland, la police a trouvé un ordinateur déverrouillé avec un navigateur Web sombre ouvert.

Avec le consentement du délinquant, la police du Queensland a pris en charge son compte et son identité pendant 18 mois pour accéder à du matériel afin d'aider à sauver les victimes et de tracer la structure hiérarchique.

Si les contrevenants ne consentent pas, nous n'avons pas le pouvoir explicite de reprendre leurs comptes.

C'est avec une compétence et un dévouement extraordinaires que les agents ont identifié un homme d'Australie du Sud comme administrateur en chef du forum.

Le délinquant a par la suite été condamné à 35 ans de prison pour avoir abusé sexuellement des enfants dont il avait la charge et pour avoir dirigé le site Web du dark net. Ses victimes étaient âgées de 18 mois à 3 ans.

Moins de cinq Australiens ont été inculpés dans le cadre de l'opération Rhodes, mais la réalité est qu'il y a de nombreux délinquants encore non identifiables sur le dark net.

L'AFP mène un certain nombre d'enquêtes en cours sur les prédateurs sexuels d'enfants sur le dark web, mais cela peut prendre des années pour identifier un seul auteur.

Nous n'abandonnerons jamais notre combat pour sauver les victimes et infliger le maximum de dégâts à ceux qui font du mal à nos enfants.

Mais pour les parents, nous avons besoin de votre aide. Veuillez parler à vos enfants et comprendre la technologie qu'ils utilisent et avec qui ils communiquent en ligne.

Pour plus d'informations sur la façon de protéger vos enfants visitez le Centre australien de lutte contre l'exploitation des enfants dirigé par l'AFP au
www.accce. gov.au

RAPPORT SPÉCIAL:
Les visages du mal de Qld: 3000 monstres sexuels libres d'errer dans les rues
NSW faces du mal: des milliers de monstres sexuels en liberté
Les visages du mal de Victoria: 5000 monstres sexuels dans l'État
Tasmanie visages du mal: monstres sexuels parmi nous
visages du mal de NT: monstres sexuels en banlieue
visages de SA du mal: monstres sexuels vivant en liberté

Publié à l'origine sous le numéro Patron de l'AFP: Nous nous attaquons aux effusions du Dark Web pour sauver vos enfants
© The Queensland Times Pty Limited 2020. La reproduction non autorisée est interdite en vertu des lois australiennes et des traités internationaux.
Référez-vous à notre section FAQ utile pour tout problème que vous pourriez rencontrer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *