Publié par Laisser un commentaire

Disney poursuit le lancement du service de streaming en Europe avec des changements



Source: SOPA Images / LightRocket via Getty Images
Source: SOPA Images / LightRocket via Getty Images
Source: SOPA Images / LightRocket via Getty Images
Walt Disney Co. va de l'avant avec le lancement le 24 mars de son nouveau service de streaming vidéo, Disney +, en Europe, avec quelques changements mineurs à la lumière du coronarvius.
Les débuts en France seront reportés jusqu'au 7 avril à la demande du gouvernement français , A déclaré Disney dans un communiqué. Le PDG d'Orange SA, le géant des télécommunications basé à Paris, lui avait demandé d'éviter de surcharger ses réseaux.
Disney a également déclaré qu'il prendrait des mesures pour réduire sa consommation de bande passante d'au moins 25% sur les marchés où il se trouve.
«Nous surveillerons la congestion Internet et travaillerons en étroite collaboration avec les fournisseurs de services Internet pour réduire davantage les débits si nécessaire afin de ne pas être submergés par la demande des consommateurs», Kevin Mayer, président de la division directe aux consommateurs de la société , a déclaré dans le communiqué.
Des pays du monde entier voient une augmentation de l'utilisation d'Internet alors que les résidents, cocoonés dans leurs maisons, vont en ligne pour discuter, lire les nouvelles, faire des achats ou regarder des vidéos.
Disney a retardé la semaine dernière la lancement du service en Inde, en partie en raison du report du virus du cricket professionnel lié au virus.
La plus grande société de divertissement au monde est particulièrement touchée par le virus, qui a fermé des cinémas et le me parcs à travers le monde et annulé les événements sportifs qui sont le pilier de ses chaînes ESPN.
Disney a retardé un certain nombre de débuts de films dans les salles de cinéma et repoussé les dates auxquelles "Frozen 2" et le nouveau film Pixar "Onward, »Apparaissent sur le service de streaming. Cette entreprise coûte 7 $ par mois aux États-Unis.
La société a déposé la semaine dernière des documents pour lever jusqu'à 6 milliards de dollars en emprunts, en partie pour refinancer la dette existante à mesure que les taux d'intérêt baissent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *