Publié par Laisser un commentaire

CrowdStrike termine une énorme première année en tant que société ouverte et a beaucoup plus à gagner


Mon, comment les choses changent en quelques mois seulement. Tout était à la recherche d'un bon début pour la sécurité des terminaux CrowdStrike Holdings (NASDAQ: CRWD) après sa mise à jour du troisième trimestre en décembre 2019, mais les choses se sont rapidement démêlées pour le stock. Les actions ont baissé de près de 40% par rapport aux sommets de l'année grâce à l'effondrement du marché induit par les coronavirus.
Et c'est normal, car les actions s'échangeaient – et continuent de s'échanger – contre une prime élevée qui se transforme en une croissance massive pour l'avenir prévisible. Cependant, après que la société a publié ses résultats du quatrième trimestre de l'exercice 2020 (pour la période de 12 mois terminée le 31 janvier 2020) le 19 mars, les actions ont augmenté de quelque 17%. Il s'avère que COVID-19 pourrait apporter une touche argentée à cette tenue de cybersécurité.
Source de l'image: Getty Images.
Ce serait un euphémisme de dire que les chiffres réels du quatrième trimestre de CrowdStrike ont dépassé les attentes. La croissance totale des revenus de 89% sur douze mois a dépassé de loin les prévisions de la direction pour une croissance de 69% à 73% fournie quelques mois auparavant . Dans le total, les revenus récurrents annuels (ARR) pour l'abonnement de sécurité de l'entreprise – une mesure importante pour les sociétés de logiciels en tant que service basées sur le cloud – ont augmenté de 92% et se sont élevés à 600,5 millions de dollars au cours de la période.
Tout compte fait, ce fut une excellente première année pour CrowdStrike en tant que préoccupation publique après son introduction en bourse l'été dernier. La marge brute a augmenté, les dépenses d'exploitation ont augmenté beaucoup plus lentement que le chiffre d'affaires et les pertes ajustées ont diminué – y compris une perte ajustée de seulement 3,9 millions de dollars au dernier trimestre (lors de la suppression de la rémunération à base d'actions et d'autres dépenses non monétaires).
Métrique
12 mois se terminant le 31 janvier 2020
12 mois se terminant le 31 janvier 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *